Profitons de l'été pour venir remettre un peu de nouvelles musicales dans ce blog poussiereux. Bien sûr que je ne suis pas mort, je dors. Alors je sors de ma tanière avec plein de musique dans la tête, des valeurs sûres, des découvertes, et toujours des moments de bonheur à partager. Alors pour commencer et marquer ce retour, je vous propose de découvrir deux albums (et oui, les temps changent).  Si j'avais déjà vu dans un billet de Cathulu un clip de ce groupe, je ne les avais jamais vus en vrai. C'est chose faite car alors que ma fille m'avait trainé (en fait non je l'avais conduite) au concert de Bénabar (entre-nous assez pêchu !) telle ne fut pas ma surprise de voir que la première partie était ARCHIMEDE (non pas celui qui rendit célébre les corps flottants, mais non pas ceux que l'on voit quand on regarde rien et qu'on a des microbes noirs qui dansent devant nous). Alors Archimede, ce sont deux frangins (Nicolas et Frédéric) qui sont capables de mettre une pêche d'enfer à un zenith toulousain (bon c'est vrai que le zénith Toulousain et moins vif que le zénith Lillois, je sais ce sont mes racines qui parlent). Séquence souvenir : Nico a la voix cassée et enrouée à causes de ces p.... d'allergies aux pollens et malgré ça, toute la salle est debout et chante. Trop fort le gars ! Bref, nous avions le privilége de découvrir leurs chansons en versions acoustiques (guitare + basse + voix) : c'était magique; Alors qu'ont donc bien pu produire ces jeunes ? J'y viens.

Un premier album prometteur avec l'été revient, un clip artistique sur vilaine canaille alors au diable vauvert, Eva et les autres s'il passe par Paris, dussé-je supporter un décalage horaire, je vous donne rendez-vous à l'heure H, à l'ombre, de préférence dans une petite salle. Si vous les voyez au programme d'un festival courrez-y sans réfléchir, vous passerez un agréable moment et peut être y croiserez-vous le fear facteur ?

Si vous êtes conquis, investissez immédiatement dans leur deuxième album. Après la poussée du premier album, c'est le coup de Trafalgar. Impossible pour moi de quitter cet album, il tourne en boucle dans ma voiture. Des textes à la fois engagés et à l'humour caustique, on se plait à entonner toutes les mélodies et à se laisser accrocher par les paroles je vous conseille les petites mains, Je prends (une autre chanson sur les rateaux mais plus dynamique que celle de Bénabar) et le bonheur qui vous en donnera pour la journée entière. Des airs plus nostalgiques et les premiers lundis de septembre rappelleront à certains des souvenirs d'enfance.

Alors achetez ces deux albums, premièrement pour soutenir la création française de qualité, deuxièmement pour les encourager à faire leur troisième album, car on a envie d'en avoir plus. (à noter la réédition du deuxième album avec des chansons suplémentaires pour prolonger le plaisir). Longue vie à Archimede.

ARCHIMEDE - Le bonheur


Rejoignez Archimède sur
http://www.facebook.com/archimedemusic
http://www.archimedemusic.com