1003761_gfVoici le troisième opus de la Miss Olivia. La femme chocolat qui nous a fait fondre avec une galette sur laquelle le chocolat n'avait pas un goût de "sous-nutella", était attendue au tournant pour la sortie de son troisième album. Nous dépassons ici donc le chocolat pour arriver à la crème, et si le chocolat précédent était à croquer avec ses hanches taillées à la hâche, c'est une jolie part de gateau qu'elle se taille aujourd'hui. Déjà en orbite dans les meilleures ventes d'albums du moment (derrière celui de Calogéro (à venir bientôt)), le succès est mérité.
Elle panique mais elle n'en fait pas trop. Avec des vraies mélodies, de jolis textes, Olivia sait raconter des histoires. A-t-elle tué son amant avec les crèpes aux champignons ou un poignard ? Le suspens demeure et le doute m'habite ! Belle à en crever et sensuelle à souhait elle est exigente Olivia ! Alors peut-être que les météores sont un moyen d'assouvir cette exigence : une jolie combinaison texte/musique. Mon petit à petit plutôt Rock fort (mais non je ne parle pas du fromage) laisse présager un moment scénique intéressant pour la prochaine tournée. J'assimile le saule pleureur à une fable pour ceux qui en ont marre des palabres, et si ses feuilles s'envolent au hasard, il n'y a pas de hasard dans le texte. Un joli moment que l'écoute de cet album, des arrangements de qualité, en temps de crise, on en a pour son argent.

Merci miss météores.

Bonne nuit les petits...