cabrel001Edition spéciale : D'avoir écouté hier le soldat rose et notamment la chanson du gardien de nuit, m'a donné envie de réécouter Francis Cabrel. Alors ce matin avant d'aller braver l'embouteillage (oui, je préféremettre ce mot au singulier cela donne l'impression qu'il y en a moins !), j'ai ouvert le tiroir en haut à droite de mon coffre à trésors : lettre C, Francis Cabrel. Et comme Francis est quelqu'un de l'intérieur, j'ai choisi cet album.
J'ai effectué un bond en arrière de 20 ans, en effet il date de 1987.
Tout est question d'équilibre (c'est une balance qui vous le dit !) et je chantais :"j'ai besoin de toi pour vivre" à la fille qui m'accompagne. Le temps s'en allait déjà à l'époque ! Aujourd'hui que le temps a passé, on parle toujours de la même manière de Saïd et Mohamed, Leila a toujours les mêmes problèmes avec les chasseurs et l'hypocrisie des hommes, elle les connait trop.
Après avoir eu des enfants, on écoute autrement l'enfant qui dort, et la dame d'un soir est un bijou que je n'écoutait pas de la même oreille à 20 ans.
J'ai aussi vu depuis les chevaliers cathares de la chanson qui termine l'album. Ils sont effectivement au bord de l'autoroute en robe de ciment. On les a sculptés dans la pierre qui leur a cassé le corps.
Cet album a une toute autre dimension aujourd'hui pour moi et c'est pour ça que la chanson est éternelle : la même chanson est perçue différemment en fonction de l'age et l'état d'esprit dans lequel on se trouve au moment ou on l'écoute. Même s'il en a commis bien d'autres depuis, tous aussi bons les uns que les autres, Quelqu'un de l'intérieur reste mon album de référence de Francis Cabrel.
Rendez vous dans 20 ans avec la fille qui m'accompagne...
Merci Francis.

Bonne nuit les petits...